Repères humains

previous arrow
next arrow
Slider

Cette rubrique vous proposera régulièrement quelques repères d’anthropologie chrétienne.

En effet la vie spirituelle pour se développer doit avoir des racines, et ces racines sont essentiellement la manière dont nous vivons l’harmonie corps-âme-esprit, ce qui de nos jours ne va plus toujours de soi.

Nous donnerons ici aux parents et éducateurs chrétiens des outils simples, efficaces, testés et réfléchis par des professionnels ayant ce souci de l’éveil d’une personnalité vers la liberté et la vérité, permettant la recherche du sens.

Marie-Odile

Marie-Odile est membre titulaire de notre Famille Saint-Jean de la Croix, elle est praticienne Vittoz et a suivi des sessions de formation de Madame Nuyts, elle aide les enfants en difficulté scolaire ainsi que leurs parents.

  • La volonté (2)

    Hors du cas de fatigue ou de maladie, bien souvent c’est une question de motivation qui nous empêche de réaliser ce que nous avons commencé : nous ne voulons pas vraiment faire cette tâche.

    Pensons aux jeunes qui n’arrivent pas à faire leurs devoirs, ils traînent sur le lit, ils se sentent épuisés sans rien faire. Ils ne manquent pas d’énergie car si vous leur proposez un jeu ou quelque chose qui leur plaît, ils vont se lever rapidement. Mais ils n’ont pas vraiment choisi de faire leurs devoirs, parce qu’ils n’ont pas choisi d’aller à l’école ou de faire des études. Les parents ont choisi pour eux, ce qui est normal jusqu’à un certain point. Mais il arrive un moment où le jeune doit reprendre à son compte le choix fait par les parents, ou faire un autre choix si c’est nécessaire. Le choix doit devenir conscient (voir les rubriques précédentes).

    N’étant pas connectés à leur motivation et donc à leur énergie profonde, ils n’avancent pas et sont comme entravés.

     

    Avant de dire d’une personne qu’elle n’a pas de volonté, voyons d’abord les moments où elle montre de l’énergie, cela nous mettra sur la piste de ce qui la motive, c’est-à-dire de ce qu’elle veut vraiment.

    La première question à se poser avant d’entreprendre une tâche sera donc: qu’est-ce que je veux ?

    Ce que j’envisage, est-ce clair ? Ai-je bien compris de quoi il s’agit ?

    Exemple : un ami me propose une sortie en ville. De quoi s’agit-il ? Aller courir dans un parc ? Faire les magasins ? Aller au café ? Aller au cinéma ?… Il arrive souvent que je me fais une idée de ce qu’on me demande, mais cette idée n’est pas du tout celle de mon interlocuteur. Si j’accepte trop vite sa proposition sans l’avoir clarifiée, nous allons nous retrouver tous les deux dans un malentendu, où chacun accusera l’autre de l’avoir trompé.

    C’est la même chose quand on nous demande un service.

    Autre exemple : je pense faire des études de médecine. Est-ce que je connais le cursus du début à la fin ? Les modes d’apprentissage ? Le nombre d’heures de cours ? Si ça se passe à la fac ou en visio ? Comment sont évalués les acquis ? Est ce qu’il faut de la mémoire ? Des capacités de rédaction ? D’analyse ? Quels stages sont requis ?

    Comment pourrais je adhérer à un projet qui est flou? Et surtout comment aller jusqu’au bout si je n’ai pas compris ce qu’on me demandait ?